Milène Guermont transforme le béton, elle en fait un matériau sensuel, caressable, mystérieux : parfois interactif, lumineux et sonore, parfois même appétissant, évoquant friandises ou glace. Elle y insuffle de la vie.

Certaines de ses pièces, comme les gravures colorées sur béton blanc de Impression Soleil Touchant remettent en question la représentation même, elles décomposent chromatiquement le tableau de Monet tout en offrant une expérience presque haptique. Cette déconstruction de l’image semble avoir pour ambition la découverte de son essence même.
En écho, sa Cathédrale va sur les mêmes brisées, tentant par l’épure, le dépouillement, la soustraction, la même aventure de découverte autour de cette série emblématique de Monet quand, pour la première fois peut-être, le sujet s’était effacé devant sa représentation. Les images pixellisées de Milène Guermont, gravées sur béton gris, ne sont plus que des jeux de lumière de plus en plus accentuée, dans lesquels l’image se dissout.
Et c’est ainsi que ce matériau supposé froid et ingrat, non seulement fait naître une émotion inespérée, mais aussi, par un détour de la modernité, s’inscrit ainsi de manière insoupçonnée dans l’histoire de l’art.

 

Marc Lenot
Critique d'art, 2011

 

 

Décomposer le paysage

 

Le tableau de Monet Impression Soleil Levant, qui représente le port du Havre, donna son nom à l’Impressionnisme.Avec Impression Soleil Touchant, j’en prends le contrepied et propose un regard neuf sur cette œuvre historique.

Concept d'IMPRESSION SOLEIL TOUCHANT Alors que l’impressionniste compose un paysage en superposant des touches mono-couleur pour créer du volume, la Gravure Colorée que j’ai développée me permet, en décomposant le tableau de Monet en 4 couches mono-couleur gravées chacune indépendamment sur 4 dalles de béton, de créer ainsi 4 nouveaux paysages en volume.

Alors que l’impressionniste ajoute des couches de peintures sur la toile, je choisis de retirer certaines parties de la peau des dalles de béton. Alors que l’impressionniste demande de s’écarter pour cerner toute la profondeur d’un tableau, j’invite à se rapprocher, presque à toucher, pour apprécier au mieux les couleurs imprimées en épaisseur.

Alors que l’impressionniste traduit la lumière immatérielle en matière picturale, je transforme un matériau brut en images sensorielles. Le béton crée ici un lien entre l’inspiration de Claude Monet et l’architecture actuelle du Havre.

Proposer un regard neuf sur une œuvre historique par la mise en contrastes :

  • ajout de couches sur la toile / retrait de béton de la dalle,
  • aplats de peinture / nouveau procédé,
  • s’écarter de l’œuvre / s’en rapprocher,
  • de la lumière immatérielle vers la matière picturale / du matériau brut vers des images sensorielles, s’inscrit pleinement dans ma démarche artistique qui invite le visiteur à entreprendre son propre voyage émotionnel avec les moyens d’évasion que je lui offre.